Sud Ouest du 9 décembre 2019

Sud Ouest du 9 décembre 2019

Saint-Médard-en-Jalles :     103

Grandfonds :                            75

 

Lieu : Saint Médard en Jalles

Spectateurs : 350

Arbitres : MM ARNAUD et CADILLON

 

Saint Médard en Jalles : 39 paniers dont 11 à 3 points ; 14 lancers-francs, 18 fautes personnelles ; aucun joueur éliminé.

Les points : Kouloumba (13), Kuntz (21), Beesley (16),Ballade (12) ,Darrigand (10) puis Croci (8), Caille (14), Mathieu (2) , Le prado (5), Fautrat (2).

 

Grandfonds : 26 paniers dont 9 à 3 points ; 14 lancers-francs, 19 fautes personnelles ; aucun joueur éliminé.

Les points : Boitrel (4), Bonnelalbay (14), Aldino (2), Roux (14), Molinié (3) puis Desprat (14), Vidal (3), Pontens (5), Fontes (9), Lancelle (7).

 

Le match : (Frédéric Belette) Camille Delhorbe, en provoquant une prise de conscience collective jeudi et au travers ses propos dans nos colonnes, espérait piquer ses troupes au vif. Grand bien lui en a pris. Si la défense saint-médardaise a toujours du mal à s’articuler. L’attaque, elle, a  mis le feu aux poudres pour offrir au public, venu en nombre, un feu d’artifice offensif (103-75). « Nous devions nous rassurer et montrer que nous étions toujours là. Ce résultat nous conforte sur nos compétences et ce que nous pouvons produire, » confessait, soulagé, Hugo Kuntz(21 pts) qui a signé sa meilleure prestation de la saison. « J’étais déçu de ce que j’apportais. J’ai joué plus libéré pour profiter d’un collectif soudé et entreprennant ». Le numéro 12 (meilleur marqueur du match) a tiré dans son sillage tout le secteur intérieur qui a marqué 42% des points du SMB face à des visiteurs bien faibles sous le cercle et terriblement maladroits.

En première période notamment (26pts), Grandfonds a fait montre d’une réelle inefficacité au shoot (31,25 % de réussite) qui justifie son titre peu glorieux de plus mauvaise attaque de la poule D (73,33 pts/match). A la pause (49-26), l’issue du match ne faisait aucun doute. D’autant plus que la lanterne rouge n’a pas allumé les feux de détresse et montré l’once d’un esprit de revanche. Certes, les lots et garonnais ont empoché le troisième quart-temps (24-29). Mais, c’est surtout dû à un moment de relâchement des poudriers qui menaient alors de 25 pts (71-46 : 27e). Remis en ordre de marche, par un « coup de gueule » de leur entraineur, les locaux ont repris leur marche en avant à la grâce d’un jeu d’équipe retrouvé pour s’offrir le passage mythique de la barre des 100 points (Cédric Beesley), le gain du match et le retour sur la troisième marche du podium.

Laisser un commentaire