Ensemble nous sommes plus forts !
Sud Ouest du 10 février 2020

Sud Ouest du 10 février 2020

NATIONALE 3 MASCULINE (15e JOURNEE)

Castelnau double la mise

Frédéric BELLETTE

CASTELNAU-SAINT-MEDARD-EN-JALLES Alors qu’ils ont longtemps mis à mal le navire médocain, les Poudriers ont vécu une fin de match qui leur a été fatale.

 

Samedi soir, le basket Girondin était en fête à  Castelnau. Le derby face à Saint-Médard-en-Jalles avait attiré la foule des grands soirs et même un célèbre basketteur français. Boris Diaw venu voir jouer, certes son frère mais aussi les copains qui évoluent dans les deux camps. Après avoir donné le coup d’envoi, l’ancien capitaine de l’équipe de France semble avoir passé une bonne soirée. « C’était un très beau match qui s’est tenu jusqu’à la fin. Ça se joue à pas grand-chose. Saint-Médard avait laissé beaucoup de gaz et concédé pas mal de fautes ce qui explique la sortie de nombreux joueurs à la fin. Comme, il n’y a pas de grosse profondeur de banc, Castelnau a pu repasser devant (93-88). »

Des Médocains qui malgré une bonne entame (10-2 ;3e) ont été bousculés par les Poudriers. Maxime balade et ses partenaires, très combatifs et appliqués défensivement faisaient déjouer les locaux. L’ailier des bords de jalles leur chipant beaucoup de ballons. « Nous les avons beaucoup embêtés. Nous étions bien défensivement et nous les avons fait longtemps douter. » Malgré cette emprise, le collectif noir emmené par le meilleur marqueur de la partie (23 pts) n’a jamais réussi à creuser un véritable écart. Sa plus grosse avance a été de cinq unités peu avant la pause (37-42).

 

Castelnau a longtemps douté

À cet instant du match, Castelnau était au plus mal. Sa défense n’était pas aussi fringante que d’habitude, son jeu collectif était émaillé de nombreuses pertes de balle et l’adresse notamment sur la ligne des lancers francs (56% de réussite) n’était pas au rendez-vous. « Le mérite en revient à Saint-Médard. Alors que nous n’étions pas dans nos standards de jeu est maladroits, » concède Germain Siraudin (21 pts, meilleur scoreur dans l’activité a longtemps maintenu à flot le bateau vert qui a beaucoup tangué.

 

Le match a basculé dans les deux dernières minutes du troisième temps de jeu. Kevin Beesley, s’est encore rappelé au « bon souvenir » de son ancien club. En trois coups de pattes, à longue et moyen distance, il a fait culbuter le derby et chaviré la salle. Flanqué de Vinuales, Maynard et Preira, l’ailier a fait passer son équipe de moins quatre (51-55 ; 26e ) à plus 6 (69-63 ; 30e). Les Poudriers avaient laissé passer leur chance et subissaient les affres de la fatigue et les conséquences de leurs (saines) ardeurs défensives.

 

Quatre joueurs regagnaient le banc pour avoir concéder cinq fautes. Castelnau pouvait gérer malgré la pression de Kouloumba et Le Prado artilleurs longue distance. Les Médocains, cette saison, comme celle précédente se sont adjugé les deux derbys. Et, les aficionados du basket girondins à l’aller (64-69) comme au retour (93-88) ont pu assister à deux matchs très disputés. On en redemande !

 

Castelnau-Médoc………93 Saint-Médard-en-Jalles…88

Lieu Castelnau-Médoc. Spectateurs 600.

Quart-temps 18-20, 22-22, 29-21, 24-25.

Arbitres MM. Arnaud et Gibeau. Mi-temps 40-42.

Castelnau-Médoc. 29 paniers dont 7 à trois points ; 28 lancers-francs ; 25 fautes.

Les points : Preira (17), Louis-Louisy (13), K.Beesley (14), Siraudin (21), Gueye (8) puis Maynard (5), Diaw (2), Vinuales (9), Corinus (4)

Saint-Médard-en-Jalles 29 paniers dont 7 à trois points ; 23 lancers-francs ; 33 fautes ; qutre joueurs éliminés : Kuntz (32e), Caille (37e), Darrigand (40e)  et Ballade (40e).

Les points : Ballade (23), Kuntz (2), C.Beesley (13), Darrigand (14), Le Prado (7) puis Kouloumba (15), Caille (14).

 

Laisser un commentaire

Fermer le menu